Le tramway en questions...
Déclaration d’Yves Pagès lors du conseil de communauté du 12 mai 2006

Monsieur le Président,

Vous proposez aujourd’hui à notre assemblée une délibération visant à lancer un appel d’offres pour le mandat de réalisation de la première ligne de tramway.

Ayant clairement exprimé mon opposition au projet de tramway pour Brest, il serait pour le moins incohérent que j’en approuve aujourd’hui les modalités de mises en oeuvre et de réalisation.

Sans vouloir refaire le débat qui a déjà été largement commenté sur l’intérêt ou pas de ce projet pour notre collectivité, je souhaiterais cependant rappeler quelques questions essentielles que l’on doit se poser à propos de ce dossier pour confirmer ou infirmer l’opportunité de ce projet pour notre agglomération aujourd’hui.

Première question : Est-ce que construire une ligne de tramway est une priorité pour BMO ? NON Il y a des enjeux bien plus prioritaires pour assurer le développement de notre agglomération et renforcer son attractivité, à savoir :
- investir dans la liaison de TGV Rennes Brest clé de notre désenclavement futur ;
- construire un véritable périphérique de contournement de l’agglomération ;
- dynamiser le tissu industriel et l’emploi, l’augmentation du versement transport (VT) risquant au contraire de dissuader les entreprises de s’installer sur le territoire de la CUB ;
- lutter contre le déclin démographique inquiétant de la ville de Brest, qui s’oppose au dynamisme des autres métropoles de l’Ouest ;
- faire bénéficier de tarifs "low-cost" les liaisons aériennes Brest Paris ;
- mettre aux normes autoroutières nos 2x2 voies vers Rennes et Nantes.

Deuxième question : Ce projet de tramway est il écologiquement justifié ? En l’état NON car il ne s’accompagnera pas d’une diminution sensible du nombre de bus qui seront redéployés pour le rabattage vers les parcs relais. Il faudrait que l’ensemble des transports en commun soient électrifiés.

Troisième question : La configuration et la topographie de la ville sont-elles adaptées à ce mode de transport ? NON L’étroitesse des principales voies empruntées, le franchissement de la Penfeld sont des problèmes qui restent posés, comme d’ailleurs le désenclavement futur du Plateau des Capucins.

Quatrième question : Le coût de l’investissement est-il supportable par une agglomération qui a déjà tant d’autres investissements futurs à assurer ? NON Le coût probable réactualisé TTC au moment de la réalisation sera sûrement de l’ordre de 350 millions d’Euros, alors qu’il n’y a plus de subventions d’état en perspectives et que les finances de BMO sont tendues. Ce projet apparaît comme un luxe qui risque de retarder ou compromettre d’autres investissements autrement plus nécessaires au développement de notre agglomération sans apporter pour autant de réponse suffisante à l’optimisation des transports en communs, avec cette ligne qui ne dessert qu’une seule commune.

C’est pourquoi nous voterons contre cette délibération.


Infos
Sites à visiter


Accès à l'Espace privé
Copyright © 2007 Yves Pagès - SPIP - statistiques gérées par