Grande salle des spectacles sportifs : un choix contestable
Intervention d’Yves Pagès lors du conseil de communautĂ© du 27 avril 2007

Le conseil de communauté ayant été appelé à approuver une délibération désignant le site du Polygone, à Brest, pour accueillir la future grande salle de spectacles sportifs, Yves Pagès a fait la déclaration suivante regrettant non seulement ce choix, mais également la méthode utilisée pour y parvenir.

Monsieur le Président,

Les dĂ©bats du comitĂ© de pilotage ont mis en lumière toute la difficultĂ© qu’il y a Ă  faire des choix concernant notre intercommunalitĂ© dès lors qu’une seule des 8 communes dispose Ă  elle seule de la majoritĂ© absolue. C’Ă©tait d’ailleurs aussi le cas de la composition de ce comitĂ© de pilotage avec 4 Ă©lus socialistes brestois sur 7 reprĂ©sentants, qui ne prenait aucun risque pour confirmer un choix dĂ©jĂ  effectuĂ© plus d’un an avant par la seule ville de Brest.

L’analyse des critères retenus permet pourtant de constater que contrairement aux termes de la délibération le site de Kerarbelec dispose de beaucoup plus d’atouts que celui du Polygone.

Évaluons d’abord les critères qui ne dĂ©partagent aucun des deux sites et qui donc ne font pas dĂ©bat : les deux terrains disposent de zonages PLU compatibles et de disponibilitĂ© immĂ©diate ou rapide, aucune expropriation n’étant Ă  envisager.

Regardons maintenant de plus près les critères qui nous sont prĂ©sentĂ©s comme recevant une rĂ©ponse Ă©quivalente pour les 2 sites :

Si la superficie disponible est très largement suffisante Ă  Kerarbelec avec 6,7 hectares, il n’en est pas du tout de mĂŞme avec les 3,1 hectares du Polygone sachant qu’une Ă©tude de l’Atelier de l’ĂŽle rĂ©alisĂ©e pour l’implantation d’un zĂ©nith d’une capacitĂ© Ă©quivalente et desservi par le tram prĂ©conisait pour rĂ©pondre aux normes de stationnement plus de 4 hectares de superficie. C’est d’ailleurs ce qui a fait dire que l’on serait obligĂ© de mutualiser les parkings de Carrefour pour offrir un nombre de places suffisant. Sauf que l’activitĂ© commerciale n’a aucune raison de s’arrĂŞter et ce sont plutĂ´t les clients de la grande surface qui viendront envahir le parking sportif dĂ©jĂ  insuffisant.

Plus grave, de grandes épreuves internationales pourraient sur ce seul critère ne pas retenir l’équipement Brestois alors que celui-ci a justement vocation à accueillir de grandes manifestations.

De plus les possibilités de stationnement sur la voirie aux alentours du polygone sont manifestement surévaluées. Déjà aucun stationnement n’est possible sur tout le boulevard de Plymouth et le quartier du Valy Hir adjacent est séparé par une imposante butte de terre sur plus de 500 mètres, qui rend son accès compliqué.

Mais ce qui n’est pas très honnête dans votre délibération, Monsieur le Président, c’est que des arguments en faveur du site de Kerarbelec soient transformés en arguments négatifs.

C’est tout d’abord la possibilité qu’offre le site si on le souhaite d’accueillir un parking relais, si était décidé une prolongation du TCSP. Ces parkings auraient ainsi une double destination en particulier pour capter le matin bon nombre des milliers de voitures qui arrivent sur Brest venant de l’ouest.

Mais si c’est un plus indéniable, l’équipement sportif peut cependant très bien fonctionner sans le TCSP.

Alors pourquoi imputer 7 Ă  10 millions d’euros de prolongation de ligne au projet et en faire un argument dĂ©cisif Ă  l’encontre de ce site. Avec ce mĂŞme raisonnement spĂ©cieux il faudrait alors refuser l’implantation du futur stade de foot au Froutven au motif que la prolongation de la ligne de tram y coĂ»terai près de 30 millions d’euros !

Autre malhonnĂŞtetĂ© intellectuelle c’est de reconnaĂ®tre que le site de Kerarbelec est plus emblĂ©matique, mais qu’à cause de cet atout cela supposerait un geste architectural fort qui coĂ»tant plus cher viendrait pĂ©naliser financièrement le projet. Faut-il entendre par lĂ  que l’on souhaite au Polygone un projet architectural bas de gamme, parce que le quartier ne mĂ©riterait pas mieux ?

En rĂ©alitĂ© les vĂ©ritables arguments qui dĂ©partagent les deux sites sont tous en faveur de Kerarbelec :

- Plus d’espaces pour une meilleure mise en valeur de l’équipement et permettant d’accueillir ultĂ©rieurement les parkings relais d’un TCSP, qui peut très bien ne pas ĂŞtre un tram (1 trolley-bus coĂ»te 5 fois moins cher).

- Un signal fort Ă  la porte ouest de l’agglomĂ©ration, marquant l’entrĂ©e du technopĂ´le et renforçant son attractivitĂ©, si indispensable au dĂ©veloppement de l’emploi sur notre agglomĂ©ration.

- PossibilitĂ© pour les espaces entreprises d’avoir vue sur mer. Site permettant de porter un vĂ©ritable projet d’agglomĂ©ration Ă©volutif Ă  plusieurs composantes.

Mais ce que rate avant tout cette délibération, c’est l’occasion qui était donnée de manifester un véritable esprit de partage, consubstantiel de toute démarche intercommunale.

Actuellement tous les grands Ă©quipements communautaires en service sont sur Brest. Un double rĂ©Ă©quilibrage s’impose quand on sait que 30% du financement communautaire vient des communes pĂ©riphĂ©riques : donc rĂ©Ă©quilibrage vers les communes pĂ©riphĂ©riques et Ă©galement rĂ©Ă©quilibrage est-ouest au nom d’un juste amĂ©nagement du territoire communautaire.

A l’avenir la rive droite de Brest ne sera pas sous dotée avec la réhabilitation du plateau des capucins et l’implantation de la future école d’art.

L’est de l’agglomération ne sera pas oublié non plus avec les implantations commerciales et celles du grand stade de foot et du Zénith au Froutven, sans compter la piscine ludique qui sera mise en service début 2008 sur Le Relecq-Kerhuon / Guipavas.

Reste qu’à l’ouest de Brest et en particulier Ă  PlouzanĂ©, tout nous aura Ă©tĂ© refusĂ©. Aujourd’hui la Grande Salle de Spectacles Sportifs, mais rappelons nous qu’en dĂ©but de mandat il avait Ă©tĂ© dĂ©cidĂ© et inscrit Ă  la PPI (programmation pluriannuelle des investissements) que l’on construirait une piscine ludique Ă  l’est et une piscine Ă©ducative et sportive Ă  l’ouest. Et face Ă  la demande de PlouzanĂ© pour cet Ă©quipement la seule rĂ©ponse que nous ont donnĂ© les Brestois c’est de proposer un projet surrĂ©aliste et coĂ»teux de piscine dĂ©couverte attenante Ă  la piscine de Recouvrance arrivant Ă  1 mètre de la future ligue de tram !

A travers ces différents exemples nous avons le sentiment, Monsieur Le Président, que le développement de Plouzané n’entre pas dans vos priorités.

Nous avons une autre conception de l’intercommunalitĂ© qui est celle du consensus, de la mise en commun, du partage, et du respect de tous les habitants contribuables de l’agglomĂ©ration, oĂą qu’ils habitent.

Les élus communautaires de Plouzané voteront contre cette délibération.


7 commentaires
Infos
Sites ŕ visiter


Accčs ŕ l'Espace privé
Copyright © 2007 Yves Pagčs - SPIP - statistiques gérées par