Le budget 2006 de Plouzané
Présentation du budget 2006 au conseil municipal du 6 février 2006, par Yves Du Buit, adjoint aux finances

Le budget 2006 s’équilibre à 7 904 400 € en fonctionnement et 2 539 980 € en investissement.

Si l’on regarde de plus près ces chiffres, on constate que les dépenses réelles de fonctionnement s’inscrivent en hausse raisonnable de 3,12% par rapport au BP 2005 à 6 497 000 €.

Mais, si l’on regarde d’encore plus près, on constate que tous les chapitres n’évoluent pas de la même manière.

Ainsi la croissance des « charges à caractère général » (chapitre 11), ne sont que la traduction chiffrée du renforcement des missions de la mairie dans un certain nombre de domaines clés de la vie municipale :
- l’entretien de l’espace, dans les écoles et les terrains de sport, entretien qui a pâti du transfert du service Espaces Verts à BMO au premier janvier 2005, et auquel il convient d’apporter du soutien. Ce sont environ 30 000€ supplémentaire qui viennent étoffer ce budget
- la sécurité publique : pour faire face à l’augmentation des dégradations constatées sur les bâtiments notamment municipaux, il a été fait appel à un service de gardiennage qui patrouille le soir et la nuit sur la commune. Il en coûtera cette année environ 40 000€
- La culture et l’animation : la programmation « Jeune Public » au Centre Culturel rencontre un franc succès, mais les spectacles coûtent de plus en plus chers. Pour maintenir en quantité et en qualité une programmation qui est reconnue comme l’une des meilleurs sur le pays de Brest, le budget de la culture augment de 5 000€.

Au chapitre du personnel, l’augmentation d’environ 3% par rapport au réalisé 2005 reposera d’une part sur les mesures habituelles : revalorisation du point et avancement, mais également par une augmentation du régime indemnitaire de tous les agents qui se traduira par une dépense supplémentaire de l’ordre de 15 000 € et par l’augmentation du versement transport, décidé par BMO pour financer le tramway, et qui représentera une charge supplémentaire de l’ordre de 13 000 €.

Le chapitre 65 quant à lui, varie globalement peu. Mais souvenons nous que l’an dernier figurait à se chapitre un fond de concours de 65 000 € pour l’aménagement de la place du commerce. Ce n’est donc pas de 3 000 mais de 68 000 € qu’augmente le reste de ce chapitre qui comprend à la fois le forfait scolaire et les subventions en tous genre. J’attire en particulier votre attention sur le fameux compte ‘6574’. C’est le compte des subventions aux associations. Il augmente de plus de 10% par rapport au BP 2005. C’est donc un soutien toujours plus important au monde associatif, notamment aux associations qui travaillent quotidiennement avec les jeunes et jouent ainsi un rôle primordial dans la prévention de la délinquance, que la commune souhaite poursuivre et amplifier cette année.

Ces augmentations, bien sûr, ne sont possibles que parce que d’autres postes sont moins gourmands cette année. C’est le cas en particulier des frais financiers qui reculent de 43% (soit 140 000€ de moins) par rapport au BP 2005 nous permettant ainsi de bénéficier au maximum de la politique de désendettement engagée depuis le début du mandat et de la renégociation des emprunts intervenue en fin d’année 2005.

Coté recettes, on soulignera la dynamique toujours importante des bases qui nous permet d’espérer des recettes fiscales à hauteur d’u peu plus de 4,1 M€, et cela sans augmenter les taux communaux pour 2006. La progression des dotations de l’état sera moins importante mais devrait se situer malgré tout autour de 2%.

La différence entre recettes et dépenses nous permettra de dégager un excédent de fonctionnement de 1 016 000 € qui sera viré à la section d’investissement nous permettant ainsi de dégager un niveau d’autofinancement relativement important.

En effet, une fois remboursé le capital de l’emprunt (775 000 €), nous disposerons encore de plus de 250 000 € pour financer les travaux. Mais bien entendu, les investissement seront bien supérieurs à cette somme puisqu’ils s’élèvent à 1,665 M€, en progression de 6% par rapport au BP précédent.

Parmi ces dépenses, on notera en particulier
- 500 000 € pour les travaux de la cuisine centrale de la Trinité, poste sur lequel 300 000€ avaient été inscrits en 2005. Les travaux sont maintenant bien engagés
- 200 000€ pour la médiathèque La commission d’appel d’offre se réunit dans quelques jours pour attribuer les derniers lots, et on peut espérer un démarrage des travaux dans les prochains mois
- 150 000 € pour la démolition de l’ancien vestiaire et la reconstruction d’un vestiaire neuf sur le terrain de foot du bourg
- 70 000 € pour le remplacement de la toiture et du bardage et le ravalement complet de la mairie
- 44 000 € pour un audit et une première tranche de travaux de protection des bâtiments communaux, que ce soit par alarme, par vidéosurveillance ou tout autre moyen approprié.
- 22 000 € pour une première mise en sécurité du fort du Minou et de la maison du gardien,
- Le reste est constitué de la suite des mises aux normes électriques, des remplacements de chaudières, de fenêtre, de portes, de sols, de faux plafonds dans les bâtiments : en un mot la poursuite des travaux de gros entretien entrepris depuis le début du mandat et qui permettent de ramener le patrimoine municipal à un niveau de salubrité parfois, de sécurité et de confort en général satisfaisant.

Pour financer ce programme, on s’appuiera, comme je l’ai indiqué précédemment, sur l’autofinancement, on pourra également compter sur des recettes de FCTVA en hausse sensible par rapport à l’an dernier à 143 000 €. Nous pouvons également espérer le soutien des subventions de l’Etat et du Conseil Général notamment, pour les principales opérations (médiathèque, vestiaire du bourg en particulier). Mais les subventions n’étant pour le moment pas attribuées, elles n’apparaissent pas au BP. L’équilibre du budget est réalisé par l’emprunt qui est, pour le moment, positionné à 1,192 M€.

On le voit, le programme des investissements est chargés, et les chantiers seront donc nombreux sur la communes cette année. Mais je crois qu’au delà de l’investissement, c’est l’ensemble du budget qui se veut en phase avec les attentes des Plouzanéens : plus de sécurité, plus de services, plus d’efficacité.


Infos
Sites à visiter


Accès à l'Espace privé
Copyright © 2007 Yves Pagès - SPIP - statistiques gérées par