La petite enfance, au coeur de nos priorités
Tribune de la majorité municipale publiée dans le Plouzané Magazine de décembre 2005

Lors de sa dernière séance, le 12 décembre, le conseil municipal a approuvé le nouveau « Contrat enfance » que la commune va signer avec la Caisse d’Allocation Familiale (CAF). Ce contrat définit un certain nombre d’objectifs que la commune se donne en matière de petite enfance et les financements que la CAF peut apporter pour y contribuer.

Ce contrat concerne l’ensemble des prestations de la commune en direction des 0-6 ans, hors temps scolaire. Mais les principaux points de ce contrat portent sur la garde des plus petits, qui peut poser problème aux parents, notamment lorsque l’un et l’autre travaillent.

Congé parental, appel aux grands parents, assistantes maternelles, crêche... C’est en permettant aux parents de choisir librement le mode de garde qui leur convient le mieux, que la France réussit à garder une démographie dynamique.

A Plouzané, commune jeune où les naissances sont nombreuses (plus d’une centaine par an), la halte garderie et un réseau dense d’assistantes maternelles ont permis, jusqu’à présent, de répondre à la demande des parents. Mais de plus en plus, le besoin d’une crêche se fait sentir.

Pour répondre à cette attente, la municipalité, en partenariat avec des entreprises de la commune, envisage la création d’une crêche multi-partenaires. Cette crêche, gérée sous forme associative, serait à la fois crêche d’entreprises et crêche municipale. En effet, une partie des quarante cinq places prévues serait réservée aux enfants du personnel des entreprises partenaires, les autres étant réservées aux petits plouzanéens. Le financement de la crêche reposera ensuite sur la participation parentale (tarifs CAF), les aides directes de la CAF et la participation de la communes et des entreprises partenaires.

Cette solution permettra à la commune de se doter d’un équipement indispensable mais qui, financé uniquement par la mairie aurait pesé trop lourdement sur les finances municipales.

En complément de cette mesure, et pour conforter le réseau d’assistantes maternelles, un RAM (relais d’assistantes maternelles) sera mis en place au centre social. Un agent municipal y assurera, plusieurs jours par semaine, le conseil des parents et le suivi des assistantes maternelles. C’est un élément essentiel pour assurer la solidité et la rigueur d’un réseau d’assistance maternelles.

Une crêche, un RAM : la municipalité entend ne pas privilégier une solution aux détriments des autres car nous sommes convaincus que surtout en matière de garde d’enfants, une offre variée est indispensable à l’attractivité et au dynamisme de la commune.


Infos
Sites à visiter


Accès à l'Espace privé
Copyright © 2007 Yves Pagès - SPIP - statistiques gérées par