FERMETURE DE L’ECOLE TABARLY : UNE DECISION INJUSTIFIEE

La municipalitĂ© socialiste de PlouzanĂ© prĂ©sente sa dĂ©cision de fermeture de l’Ă©cole Tabarly comme inĂ©luctable, consĂ©quence d’une baisse d’effectifs sans perspective de redressement. Cela pourrait se comprendre pour une petite commune rurale en voie de dĂ©sertification. Pour PlouzanĂ©, ce raisonnement ne tient pas ! Le programme local de l’habitat de BMO et le schĂ©ma directeur de PlouzanĂ© ont Ă©valuĂ© Ă  17000 habitants la population de la commune en 2020, et programmĂ© en consĂ©quence un nombre important de logements Ă  construire aux 4 coins de la commune pour assurer son dĂ©veloppement.

Dans le secteur nord est du bourg, proche de cette Ă©cole, ce ne sont pas moins d’une centaine de nouveaux logements qui doivent ĂŞtre construits d’ici deux ans. En attendant, une redĂ©finition des contours de la carte scolaire par la municipalitĂ© permettrait d’affecter quelques familles supplĂ©mentaires Ă  cette Ă©cole. Avec l’urbanisation future de la ZAC de KĂ©rarmĂ©rien, l’Ă©cole de Kroas Saliou risque d’ĂŞtre dĂ©bordĂ©e, surtout si elle doit accueillir en plus, dès la rentrĂ©e prochaine, les classes de Tabarly. Nous pourrions ĂŞtre ainsi amenĂ©s, d’ici quelques annĂ©es, Ă  devoir construire une nouvelle Ă©cole après en avoir fermĂ© une prĂ©cipitamment !

En rĂ©alitĂ© cette baisse d’effectifs n’est qu’un prĂ©texte pour justifier la fermeture de cette Ă©cole. En fait, ce qui motive cette fermeture, c’est la volontĂ© de la municipalitĂ© de changer l’affectation de ce bâtiment scolaire. En effet, la majoritĂ© municipale se trouve confrontĂ©e Ă  la rĂ©alisation d’un programme Ă©lectoral trop lourd Ă  porter financièrement. DĂ©jĂ , en engageant d’importantes dĂ©penses d’investissement, le seul budget 2009 fait apparaĂ®tre un rĂ© endettement majeur de 2,1 Millions d’euros, annulant ainsi d’un coup les effets de cinq annĂ©es de dĂ©sendettement du prĂ©cĂ©dent mandat ! La municipalitĂ© se rend compte aujourd’hui, sauf Ă  faire exploser le budget, qu’elle n’a plus les moyens financiers de faire construire, en plus, une crèche qu’elle veut municipale, donc sans l’apport de fonds privĂ©s. Pour ne pas abandonner ce projet et pour faire disparaitre le coĂ»t de la construction, la parade a Ă©tĂ© trouvĂ©e : rĂ©cupĂ©rer les locaux de l’Ă©cole Tabarly ! Un tel gâchis n’est pas acceptable, comme la prĂ©cipitation et le manque de transparence qui ont entourĂ© la gestion pour le moins lĂ©gère de ce dossier. En effet, l’opposition municipale n’a Ă©tĂ© avertie de ce projet qu’une semaine avant le vote en conseil municipal, et elle a Ă©tĂ© Ă©cartĂ©e d’une rĂ©union d’information associant les parents d’Ă©lèves et la majoritĂ© municipale ! Ceci doit ĂŞtre dĂ©noncĂ©, comme il convient d’apporter notre soutien au juste mouvement de rĂ©sistance des parents d’Ă©lèves, qui très curieusement ne sont soutenus ni par la FCPE, ni par les dĂ©lĂ©guĂ©s de l’Ă©ducation nationale, qui, il est vrai, sont très bien reprĂ©sentĂ©s au sein de la majoritĂ© municipale socialiste ! L’Ă©cole publique laĂŻque est aujourd’hui orpheline Ă  PlouzanĂ© de ceux qui se targuent pourtant d’en ĂŞtre les meilleurs dĂ©fenseurs !


Infos
Sites ŕ visiter


Accčs ŕ l'Espace privé
Copyright © 2007 Yves Pagčs - SPIP - statistiques gérées par