FERMETURE DE L’ECOLE TABARLY : UNE DECISION IRREFLECHIE
Intervention d’yves Pag√®s lors du conseil municipal de Plouzan√© du 30/03/09

" Monsieur le maire,

Il est, dans la vie d’une commune, des moments inoubliables, comme peuvent l’√™tre l’ouverture d’une nouvelle √©cole, t√©moin du d√©veloppement, du dynamisme et de la jeunesse d’une collectivit√©.

La comp√©tence essentielle des communes demeure la construction des √©coles et l’entretien du patrimoine scolaire, qui reste cher au cŇďur des habitants et ne doit pas √™tre brad√©e.

Ainsi les communes qui sont contraintes de fermer une √©cole le font toujours √† contrecŇďur apr√®s avoir √©puis√© toutes les solutions et recours possibles.

Qu’en est -il √† Plouzan√© avec l’√©cole Eric Tabarly, √©tablissement r√©cent, fonctionnel, jouissant d’un environnement verdoyant agr√©able, d’une bonne accessibilit√© et appr√©ci√©e de l’ensemble de la communaut√© √©ducative ?

Nous sommes dans le cas de figure ubuesque d’une commune ayant des perspectives de d√©veloppement incontestables ( avec des centaines de logements en cours de construction et √† venir aux 4 coins de la commune, dont une centaine dans le seul secteur nord du bourg, conform√©ment au plan local de l’habitat de BMO et au sch√©ma directeur de Plouzan√© qui pr√©voient une population de 17000 habitants en 2020 ), d’une commune qui dispose avec Tabarly d’une √©cole dont la viabilit√© n’est remise en cause, ni par l’inspection d’acad√©mie, ni par les enseignants, √† laquelle sont attach√©s les parents d’√©l√®ves, comme les enseignants, et qui va devoir cependant fermer ses portes par la seule volont√© de la municipalit√©, dans la pr√©cipitation la plus totale, puisqu’il y a encore quelques semaines cette perspective n’√©tait m√™me pas √©voqu√©e !

C’est pourquoi il est difficile de croire que ce sont les statistiques scolaires, que l’on connait pourtant depuis fort longtemps, qui justifieraient aujourd’hui une telle d√©cision. Pourquoi n’a t on jamais √©voqu√© cette √©ventualit√© auparavant, alors que l’on connait la baisse de fr√©quentation de cette √©cole de longue date ?

C’est, bien s√Ľr, parce que sa fermeture n’aurait jamais √©t√© √©voqu√©e s’il n’avait fallu trouver une solution √† un √©pineux et couteux projet de cr√®che municipale, pour laquelle la municipalit√© est en train de d√©couvrir les difficult√©s financi√®res qui sont li√©es √† sa r√©alisation !

Ces statistiques apparaissent, d√®s lors, comme un pr√©texte bien facile pour justifier une fermeture et un transfert des classes de Tabarly, qui permettent par"effet d’aubaine", de r√©cup√©rer ainsi des locaux, √©vitant ainsi des constructions co√Ľteuses !

Mais comment imaginer qu’avec une telle pr√©cipitation et une telle impr√©paration, ce projet de cr√®che puisse √™tre √©labor√© avec s√©rieux alors qu’aucune √©tude n’a √©t√© produite pour confirmer la faisabilit√© et la justesse de la d√©marche, et la compatibilit√© de ces locaux scolaires √† √™tre transform√©s en cr√®che avec le cahier des charges rigoureux que l’on sait y √™tre attach√©. Quel co√Ľt pour ces importantes transformations √† venir ? Nul ne le sait !

Le d√©placement lui-m√™me des classes vers l’√©cole de Kroas Saliou, a-t-il √©t√© chiffr√© ? la mise aux normes d’accessibilit√© pour la CLIS devant s’av√©rer co√Ľteuse.

Mais il faut aussi d√©noncer un manque de transparence. Tout a √©t√© fait pour cacher le plus longtemps possible ce projet √† l’opposition municipale, puisque celle-ci n’en a √©t√© avertie qu’une semaine avant le vote en conseil municipal ! Et vous vous √™tes bien gard√© d’inviter l’opposition √† une r√©union d’information sur ce sujet, qui r√©unissait la majorit√© et les parents d’√©l√®ves au centre culturel. Tout ceci s’est fait en catimini et on est stup√©fait d’apprendre que les enseignants de l’√©cole Tabarly ont √©t√© contraints d’annuler un conseil d’√©cole, qu’ils avaient pourtant organis√© sur cette fermeture annonc√©e !

C’est une d√©cision impulsive, incompr√©hensible, d√©concertante et attristante que vous avez prise monsieur le maire, qui atteste d’un manque de ma√ģtrise et qui est la cons√©quence d’un programme d’investissement trop lourd √† supporter pour nos finances communales. Pour essayer de faire rentrer trop de projets couteux dans un cadre budg√©taire communal qui a ses limites, vous √™tes pr√™t √† sacrifier un patrimoine scolaire pourtant essentiel au d√©veloppement futur de notre commune !

C’est un manque de vision, ou plut√īt une vision √† courte vue : on ne peut pas programmer plus d’investissements que ne le permettent les recettes budg√©taires de la commune. Il manque une programmation √©tal√©e dans le temps, qui serait compatible avec un non r√© endettement massif, qu’on voit pourtant d√©j√† se profiler.

Vous refusez m√™me des solutions simples et de bon sens, qui consisteraient √† modifier la carte scolaire pour ramener sur Tabarly les lotissements du nord du bourg en construction, sachant que l’√©cole du bourg, d√©j√† bien remplie, ne pourrait accueillir toutes les nouvelles familles de ce secteur, plus celles √† venir du secteur de Lannilis.

Mais non , au contraire, si vous proposez de modifier la carte scolaire, c’est √† contre emploi, c’est pour mieux condamner cette √©cole !

Si vous refusez aujourd’hui d’assumer la responsabilit√© de la fermeture de cette √©cole pour les vrais raisons qui la motivent, que je viens de vous exposer, vous porterez par contre, certainement, la responsabilit√© ,d’ici quelques ann√©es, de devoir construire une nouvelle √©cole apr√®s avoir ferm√© celle-ci pr√©cipitamment de fa√ßon irr√©fl√©chie, sauf √† manquer d’ambition pour le d√©veloppement de Plouzan√© !


1 commentaire
Infos
Sites ŗ visiter


AccŤs ŗ l'Espace privé
Copyright © 2007 Yves PagŤs - SPIP - statistiques gťrťes par