DEPART DU MODEM

A l’occasion de la constitution des listes Ă©lectorales pour les RĂ©gionales 2010, il est apparu que la direction Nationale du Mouvement DĂ©mocrate imposait deux sud-FinistĂ©riens en tĂŞte de liste, contrairement Ă  un accord tacite immuable au sein de notre formation qui rĂ©partissait jusqu’Ă  prĂ©sent les postes Ă©ligibles entre le nord et le sud Finistère.

Par cette dĂ©cision, l’agglomĂ©ration Brestoise, premier rĂ©servoir de voix centristes du dĂ©partement, se trouvait exclue des places potentiellement Ă©ligibles.

Soucieux de l’avenir et de la place de Brest, ne pouvant cautionner une telle dĂ©cision, j’ai pris le parti de quitter le Modem, regrettant aussi, dĂ©jĂ  depuis de nombreux mois, l’absence de ligne directrice nationale claire et surtout le rapprochement opĂ©rĂ© avec les socialistes, ce qui pose un vrai problème de cohĂ©rence avec notre corpus idĂ©ologique traditionnel.

Ne me sentant plus très Ă  l’aise dans une formation politique qui a beaucoup changĂ© et reniĂ© une partie de son hĂ©ritage, je n’ai pas voulu me mettre en porte Ă  faux avec l’Ă©lectorat qui m’a fait confiance depuis maintenant près de vingt ans.

Si donc plusieurs raisons expliquent ma dĂ©mission, elle se fait cependant Ă  regret, ayant longtemps espĂ©rĂ© que François Bayrou rĂ©ussisse Ă  bâtir un grand parti centriste majoritaire Ă  partir des valeurs dĂ©mocrates chrĂ©tiennes qu’ont incarnĂ©es le Centre des DĂ©mocrates Sociaux, puis l’UDF.

Je resterai d’ailleurs centriste et m’efforcerai d’apporter ma contribution Ă  travers le dĂ©bat d’idĂ©es pour ce qui concerne en particulier le devenir de l’agglomĂ©ration Brestoise.


Infos
Sites ŕ visiter


Accčs ŕ l'Espace privé
Copyright © 2007 Yves Pagčs - SPIP - statistiques gérées par