8 juillet 2006: Après le conseil de communauté du 7 juillet

6 points seulement Ă©taient inscrits Ă  l’ordre du jour de ce dernier conseil avant la trĂŞve estivale. C’est peu comparĂ© aux 70 dĂ©libĂ©rations du dernier conseil. Mais les points abordĂ©s Ă©taient importants : Plan Local d’Urbanisme (PLU), Charte d’Urbanisme Commercial, CrĂ©ation d’un Etablissement Foncier d’Etat en Bretagne... Les interventions sur ces diffĂ©rents sujets ont Ă©tĂ© nombreuses et le conseil, malgrĂ© son ordre du jour lĂ©ger, aura durĂ© plus de 2h30.

C’est assurĂ©ment l’adoption dĂ©finitive de la rĂ©vision complète du PLU, après plus de 3 ans de travail, qui constituait l’Ă©lĂ©ment central de ce conseil.

Le Conseil Municipal de PlouzanĂ© s’Ă©tait dĂ©jĂ  prononcĂ©, le 12 dĂ©cembre dernier, pour l’adoption de ce nouveau PLU. Avant de se prononcer une nouvelle fois favorablement, Yves Pagès a fait la dĂ©claration suivante :

"Monsieur le Président,

Les Ă©lus de PlouzanĂ© approuveront ce PLU. NĂ©anmoins, je voudrais auparavant vous faire part de quatre critiques :

- Les dĂ©lais ont Ă©tĂ© trop courts pour analyser les demandes après l’enquĂŞte publique qui est arrivĂ©e trop tard dans son processus pourtant long.

- Les projections de croissance dĂ©mographique non rĂ©alistes

Le projet s’appuie sur une hypothèse de 20 000 mĂ©nages supplĂ©mentaires sur BMO dans les 15 prochaines annĂ©es, alors mĂŞme que Brest a perdu en quelques annĂ©es plusieurs milliers d’habitants. Il y a en fait un vrai dĂ©clin dĂ©mographique Brestois. Et ce n’est pas la morositĂ© de l’activitĂ© industrielle et de l’emploi sur le bassin de Brest, avec beaucoup de nos jeunes qui immigrent vert l’Est parce qu’ils ne trouvent pas de travail chez nous, qui peut nous faire espĂ©rer un regain d’attractivitĂ© dans les annĂ©es Ă  venir.

- Des choix de dĂ©placements contestables

Le PLU s’appuie en grande partie sur un tracĂ© de tramway Bresto-Brestois, coĂ»teux, inadaptĂ© Ă  la configuration de l’agglomĂ©ration, uniquement axĂ© sur l’accès au centre ville de Brest, qui pourtant se fait sans difficultĂ©s. Un tracĂ© qui risque d’ailleurs d’accentuer les difficultĂ©s alors que plusieurs quartiers sont Ă©vitĂ©s ou oubliĂ©s, tel le centre de St-Pierre.

Autre point qui pose problème : l’absence de programmation de tout pĂ©riphĂ©rique digne de ce nom.

Le contournement nord de LambĂ©zellec revient en impasse au niveau du Spernot sur le boulevard de l’Europe, qu’il est censĂ© pourtant dĂ©sengorger.

L’accès au technopole depuis l’aĂ©roport et les transits est-ouest ne sont toujours pas solutionnĂ©s.

C’est ainsi que le dossier DVA qui devait amĂ©liorer les temps de transit en pĂ©riphĂ©rie de la CUB a Ă©tĂ© dĂ©voyĂ© et transformĂ© en rocade longue du Pays de Brest, qui sera une simple route Ă  2 voies dĂ©sservant principalement les communes rurales du nord du Pays de Brest. Il s’agira en fait d’une voie d’Ă©vitement qui en aucun cas ne sera empruntĂ© par les habitants de BMO voulant transiter rapidement d’Est en Ouest de l’agglomĂ©ration. L’emprunter serait rallonger le temps de trajet !

- Ces mauvais choix de desserte routière ne peuvent qu’amplifier un dĂ©sĂ©quilibre manifeste Est-Ouest dans l’amĂ©nagement des zones d’activitĂ©s et l’implantation des grands Ă©quipements.

De nombreux futurs grands Ă©quipements doivent ĂŞtre installĂ©s prioritairement Ă  l’Est pour pense t-on une meilleure accessibilitĂ© depuis des communes comme Landerneau, Morlaix ou Quimper, qui de fait est prise en compte avant celle des habitants de nos propres quartiers Ouest de BMO.

Il est vrai qu’en refusant de crĂ©er une vrai rocade on refuse Ă  l’Ouest de l’agglomĂ©ration un dĂ©veloppement qui ne profite qu’Ă  certains quartiers, bien que financĂ© par tous. La mise en valeur du technopole avec en particulier l’implantation d’un grand Ă©quipement mĂ©rite mieux que cette approche tronquĂ©e et dĂ©sĂ©quilibrĂ©."

Un peu plus tard au cours du conseil, le groupe des Ă©lus UDF s’est abstenu lors de l’examen de la dĂ©libĂ©ration relative Ă  la crĂ©ation d’un Ă©tabllissement foncier d’Ă©tat en rĂ©gion Bretagne. En effet, il est apparu que cette dĂ©marche n’avait pas fait l’objet d’une concertation suffisante, crĂ©e d’emblĂ©e des exceptions (les communautĂ©s de VitrĂ© et Vannes restent Ă  l’Ă©cart) et allait contribuer Ă  crĂ©er une nouvelle taxe.

Les autres dossiers ont Ă©tĂ© approuvĂ©s sans difficultĂ©, le conseil se terminant par une belle unanimitĂ© pour adopter un voeu rĂ©affirmant l’importance pour la mĂ©tropole brestoise des travaux de mise aux normes TGV des voies ferroviaires entre Le Mans et Rennes de manière Ă  tendre vers l’objectif de la liaison Paris-Brest en 3 heures.

Infos
Sites ŕ visiter


Accčs ŕ l'Espace privé
Copyright © 2007 Yves Pagčs - SPIP - statistiques gérées par