29 septembre 2006: Après le conseil municipal du 25 septembre : rĂ©ponse du maire au PAC Foot

Après la polĂ©mique amorcĂ©e lors du conseil municipal du 25 septembre par une poignĂ©e de dirigeants du PAC Foot, relayĂ©s par l’opposition municipale, Yves Pagès a publiĂ© le communiquĂ© suivant :

« Après nous avoir demandĂ© avec insistance, depuis plusieurs annĂ©es, de faire construire de nouveaux vestiaires au bourg, les dirigeants du PAC FOOT nous disent maintenant que ce n’est plus la peine, alors que des sommes importantes ont dĂ©jĂ  Ă©tĂ© engagĂ©es dans ce projet en Ă©tudes techniques et frais d’architecte, et qu’il n’y a plus qu’à engager la construction de ce bâtiment pour 180 000 €.

Ils demandent désormais le financement d’un terrain synthétique de 600 000 €, au prétexte qu’avec 600 licenciés ils n’ont plus assez de terrains pour s’entraîner dans des conditions satisfaisantes.

Il faut quand même rappeler qu’avec 10 terrains mis à sa disposition par la Municipalité, le PAC FOOT est environ deux fois mieux doté que la quasi-totalité des clubs comparables des communes avoisinantes, en particulier de B.M.O., dont la moyenne de terrains dont ils disposent est de 5, alors que certains d’entre eux ont aussi des effectifs importants approchant les 500 licenciés.

Et si ces 10 terrains occasionnent tous les ans des frais d’entretien importants, la MunicipalitĂ© accorde en plus au club une subvention annuelle de plus de 46 000 €, environ dix fois supĂ©rieure Ă  celles dont bĂ©nĂ©ficient en moyenne les autres clubs comparables du secteur, qui il est vrai n’ont pas de salariĂ© pris en charge par la Ville comme le PAC FOOT (Ă  l’exception de l’A.S.B. : 1 salariĂ© pour 21 600 €).

J’ai considĂ©rĂ© surtout qu’un terrain synthĂ©tique ne donnerait pas un terrain de plus puisqu’il se substituerait Ă  un terrain existant, et que les Ă©conomies de fonctionnement rĂ©alisĂ©es seraient ici nĂ©gligeables puisque ne concernant qu’un terrain sur dix : elles ne dĂ©passeraient donc pas 10 % du budget d’entretien actuel.

Mais c’est essentiellement le coût de 600 000 € qui enlève toute pertinence à cette demande, sachant qu’en ce domaine les promesses de subvention se réalisent rarement à la hauteur annoncée. 600 000 €, c’est ce qu’a touché la commune cette année en Dotation Sociale Urbaine, et c’est presque deux fois le budget que nous consacrons annuellement à l’ensemble des subventions aux associations, associations dont beaucoup envient le niveau de subvention du PAC FOOT.

Dans ces conditions, les contribuables plouzanéens n’auraient certainement pas compris que j’engage une telle dépense. Un élu responsable doit savoir dire non.

Mais pour amĂ©liorer une situation qui n’est pas aussi prĂ©occupante que certains veulent bien le faire croire, j’ai accordĂ© la prise en charge par la MunicipalitĂ© d’un onzième terrain stabilisĂ© et Ă©clairĂ© appartenant Ă  l’ENSTB. »

Infos
Sites ŕ visiter


Accčs ŕ l'Espace privé
Copyright © 2007 Yves Pagčs - SPIP - statistiques gérées par