19 avril 2006: Après le conseil municipal du 10 avril : la crèche et l’opposition

L’opposition municipale s’exprime de façon confuse sur le projet de crèche partenariale Ă  PlouzanĂ©. Depuis dĂ©cembre 2005 pas moins de 4 dĂ©libĂ©rations s’y rapportant ont Ă©tĂ© dĂ©battues en conseil municipal et en commissions. La gauche PlouzanĂ©ene n’en a votĂ© aucune...

En critiquant un projet de crèche pour PlouzanĂ©, une des communes les plus jeunes de Bretagne (30 % de jeunes de moins de 20 ans), les Ă©lus de gauche de PlouzanĂ© masquent maladroitement leur amertume de ne pas avoir su ni voulu monter un tel projet Ă  l’époque oĂą ils Ă©taient aux affaires et oĂą ce besoin Ă©tait tout aussi essentiel que maintenant.

Rappelons simplement les grandes lignes de cette dĂ©marche : il s’agit d’un projet de crèche partenariale qui allie pour son fonctionnement des fonds privĂ©s d’entreprises de la commune Ă  des fonds publics, en l’occurrence municipaux.

Ce projet de crèche d’entreprise dans laquelle la collectivité est partenaire, est d’ailleurs vivement encouragé par les Caisses d’Allocations Familiales (C.A.F.) qui souhaitent ainsi voir s’impliquer les entreprises dans la garde des enfants de leurs salariés.

Cette approche est d’ailleurs récompensée par la C.A.F. par l’octroi de subventions plus importantes quand se constitue, autour d’un projet de crèche, ce partenariat public-privé.

Ce projet de crèche partenariale à Plouzané n’est d’ailleurs pas un cas isolé, d’autres initiatives comparables ayant vu le jour dans notre région et en particulier à Brest, sans que pour autant elles soient critiquées.

Pour permettre l’implantation de cette crèche dans les meilleures conditions en pleine centralité de la Trinité, proche des écoles, des commerces et des parkings, la municipalité a proposé un terrain jusque là inoccupé, inexploité, laissé en l’état depuis des années et qui trouve ici une destination sociale digne d’intérêt.

Enfin en rĂ©affirmant « son attachement au service public » Ă  propos de ce dossier, le groupe de gauche dĂ©voile surtout un regrettable blocage idĂ©ologique dans lequel la qualitĂ© d’un service se mesurerait uniquement Ă  l’importance de l’argent public dĂ©pensĂ©.

En faisant participer tous les acteurs de la vie sociale nous faisons faire des économies substantielles à notre collectivité et donc aux contribuables Plouzanéens.

Infos
Sites ŕ visiter


Accčs ŕ l'Espace privé
Copyright © 2007 Yves Pagčs - SPIP - statistiques gérées par